Faire un mobile de feuilles d’automne

Aah l’automne, ce n’est pas vraiment ma saison préférée, il fait plus froid, plus humide et nuit plus tôt… Fini l’été, les lectures au parc, les pique-niques au bord de l’eau et le potager. Pour ne pas me laisser abattre, je me suis concocté un programme de l’automne : chocolat chaud, tricot, soupe de potimarron et aussi balade en forêt.

C’est le moment d’en profiter, car les arbres revêtissent leurs belles couleurs avant de perdre toutes leurs feuilles. L’hiver, je suis un peu triste que la nature s’endorme, alors j’essaye de faire venir la nature à moi, en faisant pousser des lentilles ou faisant sécher des fleurs comme les immortelles ! Ca donne un peu de vie et de couleur.

En forêt, je suis comme à la plage, c’est-à-dire le nez par terre à la recherche de trésors. Les coquillages, je les dépose dans les pots de mes plantes pour les décorer, mais les feuilles je n’avais pas trop d’idée. Et je me suis dit pourquoi pas un mobile éphémère, pour amener un peu de la forêt à la maison !

Idée créative de l’automne : le mobile de feuilles

Faire une balade dans la forêt en étant attentif aux trouvailles !

Ramasser toutes sortes de feuilles, de toutes tailles, de toutes les couleurs, des pommes de pin et un bâton.

Avec du fil et une aiguille, piquer les feuilles et les suspendre au bâton.

Pour accrocher des pommes de pin, utiliser un petit fil de fer.

Et, voilà ! Les feuilles vont sécher et le mobile sentira bon la forêt, tout en décorant votre intérieur avec toutes ces couleurs.

C’est un projet créatif facile et une façon de célébrer l’automne. Les enfants peuvent créer leur mobile d’automne super facilement et c’est l’excuse toute trouvée pour faire une grande balade en forêt !

 

DIY plante : faire une bouture

J’adore les plantes, tout mon intérieur en est remplis ! J’adore m’occuper de ces petits bébés, c’est vraiment une petite bulle d’oxygène de prendre le temps de les regarder pousser. C’est très gratifiant de voir qu’une plante se plaît bien chez moi. C’est toujours une petite victoire de voir une petite pousse sur une de mes protégées. Aujourd’hui, je voulais vous montrer une de mes astuces pour faire une bouture.

Faire une bouture à partir d’une branche

Faire une bouture, c’est dupliquer une partie d’une plante pour en créer une nouvelle. Pour une bonne partie des plantes, la bouture peut se faire grâce à un petit morceau de branche. Pour l’exemple, j’ai fait une bouture de caoutchouc élastica. Une grande plante que j’ai récupérée dans la rue ! Une fois rempotée, elle a poussé d’un seul coup et pris de l’ampleur donc j’ai décidé de lui couper quelques branches et donc d’en faire des boutures.

Les étapes à suivre :

Il faut couper une bonne longueur de branche, lorsque c’est une grande plante comme le caoutchouc, il faut une branche de 20 cm environ, mais pour une petite plante, c’est moins, c’est proportionnel !

Ensuite, on plonge les branches dans de l’eau pendant plusieurs semaines. Attention de bien changer l’eau de temps en temps.

On observe l’extrémité de la branche et si tout va bien, des racines vont se créer !

Une fois que les racines sont bien développées, on peut mettre la branche en terre. Il faut bien arroser la plante et c’est bon !

Vous pouvez suivre ce processus avec bien d’autres plantes. J’ai déjà utilisé ce système avec un bégonia, une misère, un coleus…

J’espère que ca marchera pour vous, car la nature est toujours imprévisible. Par exemple, je suis incapable de faire pousser un noyau d’avocat, pourtant, je suis toutes instructions à la lettre ! Mais je ne désespère pas (trop) et je persévère !

 

Le petit pot Hérisson en céramique sans cuisson

Je suis de retour pour le projet DIY ! Si vous ne connaissez pas ce défi, rendez-vous sur le site ou la page facebook. Vous pouvez aussi voir toutes mes anciennes participations dans la catégorie Projet DIY. Le thème de ce mois-ci (plus court que les autres, c’est pas du jeu !) est promenade en forêt. En ce moment, il fait -1000°, alors ce ne donne pas trop envie d’une petite promenade bucolique… On a juste envie de rester dans son canapé avec un gros plaid ! Alors je vous propose un tuto simple et qui ne demande pas de se lever du canapé 😉

Dans un précédent article, je vous parlais de mon amour récent pour la céramique ! J’adore cette activité qui est super relaxante. Pour coller au thème du projet DIY, je vous propose de faire un petit pot en forme de hérisson. Vous pourrez donc expérimenter la céramique auto-durcissante, qui ne nécessite donc pas de cuisson. C’est parti !

Le matériel :

Pour faire ce hérisson, il vous faut de la terre sans cuisson, ici de la pâte Fimo air, un verre d’eau, une petite cuillère, de la peinture à céramique et un pinceau.

Le tuto :

Prendre un petit morceau de terre et bien refermer votre sachet (ou tout utiliser en une seule fois)

Faire une boule dans le creux de votre paume. Il ne faut pas avoir peur de se salir !

Avec votre pouce, creuser un trou dans le milieu de la boule

Avec votre pouce dans le creu, aplatir les contours. Le pot prend forme.

Si la terre craquelle comme sur la photo, tremper un doigt dans l’eau et passer dessus.

Avec deux doigts, former le visage du hérisson

Bien aplatir votre pot avec le dos d’une petite cuillère

Former les petites oreilles en aplatissant un peu de terre et en découpant deux demi-cercles avec un couteau.

Mettre un peu d’eau sur les oreilles et les coller sur le reste du pot-hérisson.

Laisser sécher votre pièce, en suivant les indications de l’argile sans cuisson.

Une fois sec, on passe à la peinture. Vous pouvez utiliser un pinceau fin ou un cure dent pour plus de précision. Comme la terre a une légère coloration même lorsqu’elle est sec, j’ai peint le pot tout en blanc. Ensuite un peu de marron pour le corps et les oreilles, du noir pour le museau et les yeux et enfin un peu de rose pour les joues.

Et voila ! Il ne reste plus qu’à mettre un peu de terre et une petite plante dans votre pot hérisson !

 

Commencer la céramique !

La céramique, c’est incroyable. J’ai commencé des cours de céramique en début d’année et je suis complètement accro ! Je suis impressionné par toutes les techniques qui sont utilisées pour faire naître des objets de cette façon. La céramique regroupe toutes les façons de travailler la terre. La poterie comprend toute la création de pot ou de vases, c’est donc une sous-catégorie de la céramique. C’est fou de se dire que la technique de la poterie était déjà utilisée à l’époque de la préhistoire et qu’on l’utilise encore aujourd’hui ! Personnellement j’adore la poterie, et comme je collectionne les plantes, j’ai aussi envie de collectionner les pots 🙂

Voici quelques astuces pour commencer la céramique !

Le matériel

Pour faire de la céramique, il faut être un peu équipé… C’est pour cela que prendre des cours, c’est l’idéal, car généralement tout le matériel est disponible dans l’atelier.

Le premier élément important, c’est la terre. On utilise de l’argile, vous pouvez en trouver dans des magasins de loisirs créatifs (et dans la nature haha !). J’adore toucher cette matière, c’est super apaisant ! Elle contient beaucoup d’eau, ce qui permet de la modeler facilement… Mais pour la cuire, il faut un four spécial. En effet, on ne peut pas faire cuire l’argile dans un four domestique car pour que l’eau disparaisse complètement de la poterie, il faut cuire au minimum à 900° ! Il est donc difficile de se lancer dans ce genre de création sans ce fameux four. Si vous n’en avez pas dans votre grenier, plusieurs solutions sont possibles : vous pouvez vous renseigner auprès d’un atelier de poterie près de chez vous, on peut souvent utiliser leur four contre quelques euros (en fonction du nombre et de la taille des pièces), sinon vous pouvez vous lancer avec de la terre auto-durcissante !

Cette seconde option est super si vous voulez juste essayer et voir si ça vous plaît. On peut déjà faire pas mal de petites choses avec 😊 Plusieurs marques proposent de l’argile sans cuisson, personnellement je n’ai testé que la marque fimo air. Cela se présente comme de la pâte à modeler, et c’est donc assez facile à utiliser avec des enfants. Attention par contre à la conservation, il faut soit finir le paquet, soit bien le refermer pour qu’il n’y ait pas d’air qui rentre en contact avec la terre. Par contre je vous déconseille de faire de la vaisselle avec, privilégiez plutôt la déco 😉

Lors des cours de céramique, on n’utilise pas forcément de tour de potier. On peut tout simplement modeler la terre avec nos doigts ! Rien qu’avec dix doigts, on peut faire des pots ! Il existe quand même pas mal d’outils pour modeler la terre : fil à couper, ébauchoirs ou mirettes. Vous pouvez retrouver ce genre d’outil vendu dans des kits, mais si vous ne voulez pas investir vous pouvez simplement vous munir d’une petite cuillère, d’un couteau fin ou d’un cutter et d’un rouleau à pâtisserie. Avec un peu d’idée on peut détourner des objets du quotidien pour faire de la céramique.

Pour donner de la couleur à vos créations, on utilise de l’émail ou de l’engobe.

On trouve aussi de la peinture à céramique. Il existe plusieurs couleurs en pot de peinture ou en feutre. On peut l’appliquer directement sur l’objet cuit (ou bien sec dans le cas de la terre sans cuisson), ou une fois qu’il est émaillé. Cela permet de peindre des dessins, de faire des détails. Par exemple, j’ai émaillé en transparent le petit pot écureuil, puis j’ai peint le visage avec la peinture à porcelaine Pebeo. J’ai un kit de plusieurs couleurs, il y a même du doré (mon préféré évidemment !)

Les étapes de la céramique :

1/ Le modelage

On commence par prendre dans notre pain de terre un peu de matière. L’idée est de faire une boule avec nos mains, il faut faire sortir tout l’air et éviter de faire craquer la terre. Une fois que l’on a une belle boule, on peut faire ce qu’il nous plaît ! On peut continuer avec les mains, en la creusant pour faire un pot. On peut utiliser un rouleau à pâtisserie pour l’aplatir et obtenir une plaque pour découper des formes dedans. On peut la mettre sur le tour de potier pour qu’elle devienne un pot, un bol ou une tasse.

Si vous avez de l’engobe pour lui donner une jolie couleur, c’est à ce moment qu’il faut l’appliquer sur votre ouvrage !

2/ Le séchage

Une fois votre modelage terminé, il faut laisser sécher votre pièce dans un endroit sec. Le temps de séchage dépend évidemment de la taille de votre création. Quand elle est bien sèche, vous pouvez poncer votre pièce.

3/ La cuisson

Votre création va avoir chaud, car elle est plongée dans un four qui peut aller jusqu’à 900° ! Elle va cuire tout doucement, il ne faut pas qu’il y ait de choc thermique car la pièce pourrait casser ! Si vous utilisez de la terre sans cuisson cette étape n’est pas nécessaire car le séchage à l’air libre va suffire.

4/ L’émail

C’est le moment de colorer votre pièce. L’émail est un mélange qui ressemble à une pâte coloré. C’est à déposer au pinceau, il faut en mettre une bonne quantité pour que la couleur ne soit pas entièrement absorbée par la terre. Attention à bien laisser une zone sur laquelle il n’y a pas d’émail pour pouvoir poser votre pièce dans le four.

5/ Dernière cuisson

Pour fixer l’email, la pièce doit repasser au four ! L’émail se vitrifie avec la chaleur et cela donne un aspect brillant à vos pièces (mais je pense qu’il existe aussi des émaux qui ne sont pas brillants).Un peu de patience votre pièce est fini après cette étape 🙂

Inspirations

Quelques-unes de mes réalisations en cours de poterie et avec la terre autodurcissante :

un pot écureuil

Un pot sur pied

Des broches en céramique, et un petit récipient en forme de goutte

Des tutos pour faire de la céramique

 

P.S. : Je tiens à vous dire que je ne suis vraiment pas une pro de la céramique et que cet article est plutôt un moyen de partager l’engouement que j’ai en ce moment pour la céramique. Si je me suis trompé sur certaines choses, j’en suis désolé d’avance, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis toujours contente d’apprendre de nouvelles choses 😁

Offrir des cadeaux DIY pour Noël

Jingle bells, jingle bells ! C’est déjà l’heure de penser aux cadeaux de Noël.

Tous les ans je m’efforce de créer des cadeaux de Noël home made. Je trouve ca tellement amusant de trouver des petites idées en fonction de mes proches et surtout de leur bricoler un petit quelque chose. Les cadeaux fait-mains sont quand même les meilleurs ! Ils sont plus personnels et gratifiant qu’un cadeau acheté dans un magasin. Mais lorsque l’on fait tous ses cadeaux soi-même, il faut une sacré organisation, surtout en cette période déjà bien remplie ! Voici quelques idées de cadeaux DIY à faire soi-même !

La bouillotte sèche

Pour qui : Tous ! En hiver, on a tous besoin de chaleur et de réconfort en forme de cœur.

Savoir-faire : Tricot + couture

Temps de réalisation : 1h pour la couture et deux bons films pour le tricot !

Prix : L’ensemble de la bouillotte peut être de la récup : un petit morceau de tissu, un reste de pelote de laine, un peu de riz rond (qui ne deviendra pas du riz au lait !)

Suivre le tuto de la bouillotte sèche

 

Des broches colorées !

Pour qui : Ce cadeaux DIY sera parfait sur la veste d’une copine, une sœur, une cousine, une maman qui n’a pas peur de la couleur !

Savoir-faire : Aucun

Temps de réalisation : 10 min pour une broche

Prix : moins de 5€

Suivre le tuto des broches colorés

 

Un bonnet tout doux !

Pour qui : Pour tous ceux qui ont froid aux oreilles, donc tout le monde en hiver !

Savoir-faire : Tricot

Temps de réalisation : environ deux bons films !

Prix : moins de 10€

Suivre le tuto pour tricoter un bonnet

 

Des bougies parfumées !

Pour qui : Tous !

Savoir-faire : Aucun

Temps de réalisation : environ une heure !

Prix : moins de 15€

Suivre le tuto pour faire des bougies colorées et parfumées

 

Maintenant, c’est à vous de jouer ! Le temps est compté jusqu’à Noël. Mais si vous avez encore un peu de temps, pourquoi ne pas créer des petites étiquettes en tricot et papier en suivant ce tuto ? Pour un Noël complètement DIY !

Et si vous n’avez pas du tout le temps, rendez-vous dans ma petite boutique pour des accessoires en tissu !

 

Projet DIY : étiquettes de Noël

Le projet DIY a repris ! Oui ! C’est parfait pour les préparatifs de Noël, car pendant cette période, on a toujours envie de bricoler. Moi, j’ai toujours un tas d’idée, mais pas forcement le temps de tout faire : des décorations, des cadeaux home-made… La reprise du projet DIY tombe à pic car j’ai pu prendre le temps de faire un peu de déco pour Noël.

Je voulais quelque chose de colorée et pas trop traditionnelle (mais quand même un peu). J’ai pensé à toutes les pelotes qui dorment dans mon placard et je me suis dit que ca pourrait servir ! Je voulais aussi faire quelque chose qui pourrait avoir plusieurs utilités. J’ai alors pensé à de petites étiquettes colorées qui peuvent être accrochées dans le sapin ou servir comme étiquette cadeau. C’est parti pour le tuto !

Il faut : des restes de pelotes et des aiguilles à tricoter, ce gabarit à imprimer, du papier épais type Canson, un cutter et une perforeuse.

Pour commencer il faut imprimer le gabarit. Vous pouvez l’imprimer directement sur le papier épais, ou simplement le recopier plusieurs fois sur papier classique. Avec le cutter, couper les formes. Plier les papiers en deux et faire un trou avec la perforeuse.

Tricoter des petits carrés d’environ 5×5 cm. Point mousse, point jersey, point de riz… Ça peut être le moment de s’entraîner pour apprendre un nouveau point ! Garder les petits bouts de laine.

Avec un bout de laine et une grosse aiguille, passer dans le carré de tricot puis dans les trous. Faire un nœud pour maintenir le carré de tricot et un nœud pour créer une boucle.

Et voila ! Il ne reste plus qu’à y inscrire un nom sur les étiquettes ou à les accrocher à votre sapin !

Retrouvez les autres tuto du Projet DIY dans cette catégorie et les autres participations sur le site.