Coudre un sac à dos en wax

A l’occasion de l’anniversaire d’une très bonne amie fan de tissu wax, j’ai voulu lui coudre quelques chose de spécial. Elle sait déjà coudre et a déjà plusieurs vêtements en wax, alors je me suis dit pourquoi pas un sac à dos. Cet accessoire est pratique, on peut l’emmener partout en aillant les mains libres et surtout, on peut y mettre des tas de choses.

Comme je n’ai pas trouvé de tuto qui me plaisait pour coudre un sac à dos, je me suis inspiré de plusieurs d’entre eux, en prenant les bonnes idées, et j’en ai fait un à ma sauce. Voici donc le DIY pour coudre un sac à dos !

Le matériel pour coudre un sac à dos

  • Le tissu : 80×110 cm

Je me suis décidé à utiliser mon coupon de tissu wax trouvé chez Henry & Henriette. J’adore ces couleurs, mais il n’est pas très épais, j’ai donc décidé de le matelasser ! Je vous conseille cette étape pour que le sac à dos est plus de tenue. Si vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez acheter un tissu directement matelassé pour l’extérieur. Le sac est entièrement doublé, je n’ai pas choisi de tissu contrastant pour l’intérieur, mais vous pouvez !

  • La mercerie en plus du tissu : un gros bouton, environ 240cm de sangle en coton ( j’en ai utilisé moins, mais comme ca vous êtes sûr d’en avoir assez !) 2 boucles réglables, car les bretelles sont modifiables et enfin 50cm d’élastique de 3cm de large.
  • Le patron :

Facile, il n’est composé que de carré et rectangle, il vous suffit de bien recopier ce schéma. Pour l’arrondi du dessus, je vous conseille de le tracé à l’aide d’une assiette par exemple 😉

C’est parti pour la couture !

Si vous souhaitez matelasser votre sac à dos, c’est la première étape. Avec de la ouate, coudre tous les 4 cm en ligne droite sur un des côtés, une poche, un dessus, un devant et un dos.

Plier en deux la bride et les deux anses et coudre endroit contre endroit, puis retourner sur l’endroit.

Assembler endroit contre endroit, les deux dessus en glissant la bride bien au centre. Coudre tout autour en pensant à laisser une ouverture sur le côté droit pour le retourner. Retourner et bien repasser.

Assembler endroit contre endroit les deux poches. Coudre tout autour en pensant à laisser une ouverture dans le bas de la poche. Retourner et coudre la poche sur le devant extérieur, tout en bas et centré.

Avec les tissus intérieurs coudre endroit contre endroit le devant au côté, puis le dos au côté. Répéter l’opération avec le tissu extérieur en plaçant dans le bas du sac les deux anses.

Assembler endroit contre endroit l’extérieur et l’intérieur du sac par le haut. Coudre tout autour en laissant une ouverture de la taille de la pièce du dessus (environ 25 cm) dans le dos du sac. Retourner et repasser.

Positionner le dessus ainsi que les deux morceaux de sangle dans l’ouverture laissée à l’étape précédente. Coudre sur l’endroit tout autour en laissant une ouverture de la taille de l’élastique. Faire une deuxième couture parallèle à la première et à 3cm, sans laisser d’ouverture cette fois-ci. Passer l’élastique à l’aide d’une épingle à nourrice. Coudre l’élastique à lui même pour qu’il fasse un cercle et refermer l’ouverture sur le haut du sac.

Passer les boucles réglables dans la sangle en coton, puis dans les anses du bas du sac, puis à nouveau dans les boucles et régler les bretelles. S’il vous reste de la sangle, vous pouvez coudre une poignet sur le haut du sac.

Il ne vous reste plus qu’à coudre le gros bouton sur le devant du sac !

Coudre un coussin doudou

Vous savez déjà que je couds beaucoup de choses, et notamment beaucoup de cadeaux. Je ne déroge pas à la règle lorsqu’il s’agit de faire un cadeau à un petit bébé. Cette année, plusieurs bébés vont arriver dans mon entourage alors je m’intéresse à toutes sortes de projets couture pour les enfants. Cela me change des vêtements d’adultes et en plus, c’est un excellent moyen d’utiliser toutes mes chutes de tissu !

Le coussin doudou, cadeau home-made pour bébé

Aujourd’hui, je voudrais vous livrer le tuto pour coudre un coussin animal. Il est facile à faire, mais il vous faudra quelques compétences en couture, broderie et pompons et le matériel qui a avec. C’est-à-dire qu’il vous faut du tissu, de la feutrine blanche et noir et une machine à coudre, de quoi rembourrer le coussin, du fil à broder ainsi qu’une aiguille et un tambour à broder, enfin il vous faut un reste de pelote de laine et un appareil à faire les pompons.

Pour commencer, vous devez imprimer le gabarit en A4 en enregistrant l’image.

Découper le gabarit et copier deux fois sur votre tissu en coton en suivant la pliure. Copier aussi les éléments à broder et à l’aide de votre tambour à broder, faire le nez. Couper deux petits ronds dans la feutrine noire et broder-les à l’emplacement des yeux.

Découper la feutrine blanche comme sur le gabarit et broder à l’intérieur avec des petits traits. Avec la machine, coudre la feutrine sur le coton.

Endroit contre endroit, coudre les deux faces du coussin doudou, en laissant une ouverture pour le retourner. N’oubliez pas de cranter dans les arrondis.

Remplir le doudou coussin de rembourrage et refermer l’ouverture, soit par un petit point à la main, soit avec la machine à coudre.

Enfin faire le pompon et l’accrocher au dos du coussin, et voilà un petit animal pour décorer une chambre de bébé !

Coudre des lingettes démaquillantes lavables

Depuis quelque temps, peut-être un ou deux ans, j’essaye de réduire mes déchets. Cette pratique écologique est assez drôle lorsque l’on aime bien coudre, car il y a beaucoup de petites choses que l’on peut faire soi-même par exemple coudre des tote bags en tissus pour remplacer les sacs en plastique. En ce moment, je couds plusieurs lingettes démaquillantes en tissu. C’est beaucoup plus pour utiliser mes petites chutes de tissu que pour m’en servir, car je ne me maquille jamais. Mais les copines sont super contentes d’en avoir cousu-mains !

Sur Instagram, j’ai promis de vous préparer un tuto pour coudre vous aussi des lingettes démaquillantes, vous êtes prêts ? Le voici !

Pour commencer, il vous faut des chutes de coton et de tissu éponge. Le plus sympa, c’est d’avoir plusieurs tissus dépareillés. 

Couper plusieurs carrés de 11x11cm.

Endroit contre endroit, coudre à 0,5cm du bord en laissant une ouverture sur un des côtés.

Retourner la lingette sur l’endroit et pousser les coins à l’aide d’une paire de ciseaux.

Coudre à 0,5cm du bord tout autour de la lingette. Et voilà, il ne reste plus qu’à recommencer !

A vous de jouer, pour créer de jolies lingettes démaquillantes et abandonnez les cotons jetables.

Faire un mobile de feuilles d’automne

Aah l’automne, ce n’est pas vraiment ma saison préférée, il fait plus froid, plus humide et nuit plus tôt… Fini l’été, les lectures au parc, les pique-niques au bord de l’eau et le potager. Pour ne pas me laisser abattre, je me suis concocté un programme de l’automne : chocolat chaud, tricot, soupe de potimarron et aussi balade en forêt.

C’est le moment d’en profiter, car les arbres revêtissent leurs belles couleurs avant de perdre toutes leurs feuilles. L’hiver, je suis un peu triste que la nature s’endorme, alors j’essaye de faire venir la nature à moi, en faisant pousser des lentilles ou faisant sécher des fleurs comme les immortelles ! Ca donne un peu de vie et de couleur.

En forêt, je suis comme à la plage, c’est-à-dire le nez par terre à la recherche de trésors. Les coquillages, je les dépose dans les pots de mes plantes pour les décorer, mais les feuilles je n’avais pas trop d’idée. Et je me suis dit pourquoi pas un mobile éphémère, pour amener un peu de la forêt à la maison !

Idée créative de l’automne : le mobile de feuilles

Faire une balade dans la forêt en étant attentif aux trouvailles !

Ramasser toutes sortes de feuilles, de toutes tailles, de toutes les couleurs, des pommes de pin et un bâton.

Avec du fil et une aiguille, piquer les feuilles et les suspendre au bâton.

Pour accrocher des pommes de pin, utiliser un petit fil de fer.

Et, voilà ! Les feuilles vont sécher et le mobile sentira bon la forêt, tout en décorant votre intérieur avec toutes ces couleurs.

C’est un projet créatif facile et une façon de célébrer l’automne. Les enfants peuvent créer leur mobile d’automne super facilement et c’est l’excuse toute trouvée pour faire une grande balade en forêt !

 

DIY plante : faire une bouture

J’adore les plantes, tout mon intérieur en est remplis ! J’adore m’occuper de ces petits bébés, c’est vraiment une petite bulle d’oxygène de prendre le temps de les regarder pousser. C’est très gratifiant de voir qu’une plante se plaît bien chez moi. C’est toujours une petite victoire de voir une petite pousse sur une de mes protégées. Aujourd’hui, je voulais vous montrer une de mes astuces pour faire une bouture.

Faire une bouture à partir d’une branche

Faire une bouture, c’est dupliquer une partie d’une plante pour en créer une nouvelle. Pour une bonne partie des plantes, la bouture peut se faire grâce à un petit morceau de branche. Pour l’exemple, j’ai fait une bouture de caoutchouc élastica. Une grande plante que j’ai récupérée dans la rue ! Une fois rempotée, elle a poussé d’un seul coup et pris de l’ampleur donc j’ai décidé de lui couper quelques branches et donc d’en faire des boutures.

Les étapes à suivre :

Il faut couper une bonne longueur de branche, lorsque c’est une grande plante comme le caoutchouc, il faut une branche de 20 cm environ, mais pour une petite plante, c’est moins, c’est proportionnel !

Ensuite, on plonge les branches dans de l’eau pendant plusieurs semaines. Attention de bien changer l’eau de temps en temps.

On observe l’extrémité de la branche et si tout va bien, des racines vont se créer !

Une fois que les racines sont bien développées, on peut mettre la branche en terre. Il faut bien arroser la plante et c’est bon !

Vous pouvez suivre ce processus avec bien d’autres plantes. J’ai déjà utilisé ce système avec un bégonia, une misère, un coleus…

J’espère que ca marchera pour vous, car la nature est toujours imprévisible. Par exemple, je suis incapable de faire pousser un noyau d’avocat, pourtant, je suis toutes instructions à la lettre ! Mais je ne désespère pas (trop) et je persévère !

 

Le petit pot Hérisson en céramique sans cuisson

Je suis de retour pour le projet DIY ! Si vous ne connaissez pas ce défi, rendez-vous sur le site ou la page facebook. Vous pouvez aussi voir toutes mes anciennes participations dans la catégorie Projet DIY. Le thème de ce mois-ci (plus court que les autres, c’est pas du jeu !) est promenade en forêt. En ce moment, il fait -1000°, alors ce ne donne pas trop envie d’une petite promenade bucolique… On a juste envie de rester dans son canapé avec un gros plaid ! Alors je vous propose un tuto simple et qui ne demande pas de se lever du canapé 😉

Dans un précédent article, je vous parlais de mon amour récent pour la céramique ! J’adore cette activité qui est super relaxante. Pour coller au thème du projet DIY, je vous propose de faire un petit pot en forme de hérisson. Vous pourrez donc expérimenter la céramique auto-durcissante, qui ne nécessite donc pas de cuisson. C’est parti !

Le matériel :

Pour faire ce hérisson, il vous faut de la terre sans cuisson, ici de la pâte Fimo air, un verre d’eau, une petite cuillère, de la peinture à céramique et un pinceau.

Le tuto :

Prendre un petit morceau de terre et bien refermer votre sachet (ou tout utiliser en une seule fois)

Faire une boule dans le creux de votre paume. Il ne faut pas avoir peur de se salir !

Avec votre pouce, creuser un trou dans le milieu de la boule

Avec votre pouce dans le creu, aplatir les contours. Le pot prend forme.

Si la terre craquelle comme sur la photo, tremper un doigt dans l’eau et passer dessus.

Avec deux doigts, former le visage du hérisson

Bien aplatir votre pot avec le dos d’une petite cuillère

Former les petites oreilles en aplatissant un peu de terre et en découpant deux demi-cercles avec un couteau.

Mettre un peu d’eau sur les oreilles et les coller sur le reste du pot-hérisson.

Laisser sécher votre pièce, en suivant les indications de l’argile sans cuisson.

Une fois sec, on passe à la peinture. Vous pouvez utiliser un pinceau fin ou un cure dent pour plus de précision. Comme la terre a une légère coloration même lorsqu’elle est sec, j’ai peint le pot tout en blanc. Ensuite un peu de marron pour le corps et les oreilles, du noir pour le museau et les yeux et enfin un peu de rose pour les joues.

Et voila ! Il ne reste plus qu’à mettre un peu de terre et une petite plante dans votre pot hérisson !